NON A LA « LOI BESSON » ET A LA XÉNOPHOBIE » / LOPSI 2 PAS EN NOTRE NOM!: C’est pourquoi 46 organisations appellent tous les citoyen(e)s à se mobiliser contre le projet de « loi Besson » mercredi 9 mars à Paris à 18h30 place Edouard-Herriot (à côté de l’Assemblée nationale), et dans tous les départements devant les préfectures.

Chers camarades

mercredi 9 MARS 2011,

des rassemblements se tiendront à Paris et dans plusieurs villes, pour protester contre la loi « besson » qui est discutée actuellement à l’assemblée nationale. C’est la suite de la mobilisation « contre la politique du pilori » qui avait notamment suivi les déclarations de Sarkozy à Grenoble. A l’époque, à la condamnation de ces propos stigmatisant les immigrés, les jeunes des quartiers populaires, s’était ajoutée la dénonciation de la manœuvre de diversion, qui tentait de focaliser l’attention sur le triptyque réactionnaire, immigration, insécurité, délinquance, au moment des mobilisations de masse contre la réforme des retraites.


La loi Besson qui traduit en termes de loi, de nouveaux délits et sanctions pénales, le discours de Grenoble, a été discutée au Sénat.
Des dispositions avaient été retirés au Sénat, notamment sur la déchéance de nationalité. Elles ont été réintroduites dans le débat à l’Assemblée nationale, sous la pression de l’aile droite de l’UMP.


Cette loi intervient aujourd’hui dans le contexte de surenchère sur les menaces de vagues d’immigration, de compétition réactionnaire de sarkozy avec marine le pen, mais aussi de mobilisation contre ce climat.

Ci-joint les deux textes concernant cette mobilisation. 


A souligner que dans le communiqué, il est fait mention explicite du soutien à la lutte des travailleurs et travailleuses sans-papiers.


—NON à la « loi Besson » et à la xénophobie !—-

Communiqué commun

Le 3 mars 2011

Les organisations soussignées qui, réunies dans le Collectif « Non à la xénophobie et à la politique du pilori », ont mobilisé le 4 septembre 2010 plus de cent cinquante mille citoyennes et citoyens, appellent à des rassemblements dans toute la France mercredi 9 mars (à Paris, à 18h30, place Edouard-Herriot, à côté de l’Assemblée nationale) contre la « loi Besson », qui traduit en actes l’orientation xénophobe du « discours de Grenoble ».

Le nouveau cas de déchéance de nationalité discriminant les Français d’origine étrangère, le déni de droit d’asile par la création de « zones d’attente fictive », l’allongement de la durée de rétention et les entraves au contrôle du juge, la mesure de bannissement sous la forme d’une « interdiction de retour », la chasse aux Roms et aux étrangers malades, la mise en place d’un internement administratif de très longue durée de « présumés terroristes » aggravent la politique de la peur et du rejet, qui fait des étrangers des boucs émissaires alors qu’ils vivent ici, travaillent ici et partagent notre vie de tous les jours.

Nous soutenons pour cette raison le mouvement des travailleuses et travailleurs sans papiers en grève pour leur régularisation, et demandons que les gouvernants respectent les textes et les engagements pris.

Nous appelons l’ensemble des forces démocratiques à exiger qu’au lieu de faire des étrangers les cibles d’une politique discriminatoire, les gouvernants actuels, qui n’ont que trop coopéré avec les despotes dans la chasse aux migrants, répondent enfin à l’urgence de solidarité internationale avec les peuples libérés sur l’autre rive de la Méditerranée.

Ce monde n’a pas besoin que des lois renforcent les peurs et les haines xénophobes, il a besoin que des politiques ouvertes sur l’avenir fassent triompher les valeurs universelles qui doivent être celles de la République : celles de la démocratie, de l’égalité en droits et en dignité des êtres humains, de la liberté pour tous les peuples.

Signataires :

AC !, Acort, ADDE, Les Alternatifs, Asdhom , Arac, ATF, ATMF, Attac, CGT, Cimade, Collectif l’égalité d’abord, Collectif La journée sans immigres : 24h, Cran, Crid, Dal, Droit solidarité, Emmaüs France, Emmaüs international, Euromarches, Fase, Fédération Sud éducation, Fasti, Fondation Copernic, France terre d’asile, FSU, FTCR, Gauche cactus, Gauche unitaire, Gisti, Ligue des droits de l’Homme, Mrap, Mouvement de la paix, Parti de Gauche, Parti socialiste, PCOF, Sos racisme, Organisation Femmes égalité, SNJ-CGT, Syndicat de la magistrature, Unef, Union juive française pour la paix, Union syndicale Solidaires, USP.

—NON à la « loi Besson » et à la xénophobie !—-

—-NON à la « loi Besson » et à la xénophobie !—-

 

 

—-NON à la « loi Besson » et à la xénophobie !—-

Billet mis en ligne par D.R. (DS Cgt Tyco Electronics France SAS)

Wikio - Top des blogsWikio - Top des blogs - Divers http://www.wikio.fr

Publicités

Un commentaire

  1. Bonjour,

    voici une information particulièrement inquiétante, intensification des politiques précédentes de création d’un Etat policier :

    > « /Art. L. 2171-1./ ­ En cas de survenance, sur tout ou partie du territoire national, d’une crise majeure dont l’ampleur met en péril la continuité des services de l’État, la sécurité de la population ou la capacité de survie de la Nation, le Premier ministre peut recourir au dispositif de réserve de sécurité nationale par décret.

    Où l’on retrouve, comme le dit Michel Sitbon, « l’ambition de l’État de se doter de moyens extraordinaires, particulièrement sophistiqués, qui parachèvent le projet d’État milicien ».

    cf. les précisions ci-dessous.
    Je pense que c’est très important de faire passer cette information, qui pour l’instant est surtout passée sous silence.

    Plus que jamais une mobilisation doit se mettre en place contre l’instauration du nouvel Etat, sans commune mesure avec ce avec quoi nous avons dû composer jusqu’à présent.

    > Date: Fri, 1 Apr 2011 16:09:59 +0000

    > Bonjour,

    > vous trouverez ci-dessous deux liens sur la nouvelle loi en discussion au Parlement, déjà passée en première lecture au Sénat, sur l’utilisation des milices en temps de « crise majeure ».
    > Je découvre la chose, et ne suis pas sûr d’avoir tout compris, mais ce qui est clair, c’est qu’aux termes de cette nouvelle loi dont l’intention est de compléter l’article 113 de la Loppsi que nous avons dénoncé, il ne s’agirait plus seulement de volontariat, mais que le premier ministre pourrait, par décret, mobiliser autant de citoyens que nécessaire.
    > Ceux-ci quitteraient leurs entreprises pour une période de trente jours éventuellement extensible par un nouveau décret, tout en conservant leur emploi, bien sûr.
    > Le projet de loi prévoit y compris que les réservistes ainsi mobilisés conservent leurs salaires
    > Les entreprises contribueraient ainsi à l’effort patriotique ­ et la mobilisation ainsi opérée ne coûterait rien au budget de l’État.

    > Était prévu un dispositif comparable au mécénat, permettant aux entreprises de défiscaliser les salaires ainsi versés. Mais une « nouvelle taxe » serait à élaborer dans la loi des finances pour que le budget de l’État ne souffre pas de ce manque à gagner fiscalŠ Les sénateurs ont annulé ces dernières dispositions, considérant qu’elles sont trop complexes et prenant en compte le fait que le Medef objecte. Ils ont renvoyé l’examen de ces questions à la discussion sur la loi des finances et proposent de ne voter pour le moment que le premier volet de la loi qui autorise la mobilisation par décret.

    > À noter que cette proposition de loi est déposée conjointement par un sénateur socialiste et une sénatrice UMP, et que les discussions ne semblent avoir suscité aucune d’opposition sérieuse pour le moment.

    > Il est toujours possible que l’Assemblée reprenne le texte dans sa version d’origine, avec ses dispositions financières, mais on peut spéculer qu’au contraire le Parlement choisisse la version « prudente » proposée par le Sénat qui verrait cette disposition adoptée en deux temps, renvoyant à la loi des finances de rendre possible que ce dispositif soit gratuit pour le budget de l’État, et se mette en ¦uvre par la mobilisation « patriotique » des entreprises. On comprend que le Medef discute les modalités de ce qui serait en fait un nouvel impôt à charge des entreprises, et qu’il veuille négocier éventuellement des compensations. Il est peu vraisemblable par contre que le patronat s’oppose réellement à ce qui semble bien une intention très sérieuse, destinée à faire face à toute éventualité ­ y compris à des troubles politiques « majeurs ».
    > Mon avis est que la coordination antiloppsi devrait absolument se remobiliser pour dénoncer* l’ambition de l’État de se doter de moyens extraordinaires, particulièrement sophistiqués, qui parachèvent le projet d’État milicien que nous avons déjà dénoncé*, et qui sont rigoureusement contraires à tout contrat démocratique.
    > Est-il nécessaire de souligner ici combien ces mesures sont signifiantes à l’heure où l’on voit nombre d’États recourir à des systèmes miliciens pour réprimer la volonté populaire ?

    > /Collectif contre la xénophobie/
    > http://www.senat.fr/leg/ppl10-194.html
    > http://www.assemblee-nationale.fr/13/dossiers/utilisation_reserves_crise.asp

    > « /Art. L. 2171-1./ ­ En cas de survenance, sur tout ou partie du territoire national, d’une crise majeure dont l’ampleur met en péril la continuité des services de l’État, la sécurité de la population ou la capacité de survie de la Nation, le Premier ministre peut recourir au dispositif de réserve de sécurité nationale par décret.
    > *« Des entreprises employant des réservistes »,* *l’extension aux réservistes des dispositions relatives au mécénat*, afin de permettre que les entreprises, qui maintiennent les salaires des réservistes pendant leur activité au titre de la réserve, puissent déclarer ces sommes au titre du mécénat.


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • ARCHIVES