1- RÉFORME DES RETRAITES/ Une importante déclaration du collectif « Faire entendre les exigences citoyennes sur les retraites »: PAS DE PROMULGATION, PAS D’APPLICATION. / 2- APPEL À UNE RENCONTRE NATIONALE DES ASSEMBLÉES GÉNÉRALES INTERPROFESSIONNELLES À TOURS/. 3- Maison de la Grève. Rennes

Le Collectif national « Faire entendre les exigences citoyennes sur les retraites », qui avait
contribué au printemps à lancer la bataille des idées, affirme sa détermination à continuer à lutter
contre la promulgation de la contre-réforme. Il apporte tout son soutien à l’installation d’une
bataille de grande ampleur pour empêcher sa promulgation et son application.


APPEL  À UNE RENCONTRE NATIONALE DES ASSEMBLÉES GÉNÉRALES INTERPROFESSIONNELLES À TOURS.

Ce qui se fait ailleurs…

Maison de la Grève. Rennes

samedi 30 octobre 2010, par rennes info

Depuis mercredi une « maison de la Grève » est ouverte dans les anciens locaux CFDT à Rennes (très propres et très spacieux!)) squattés par des syndicalistes (CNT, SUD, CGT, SLB…),des libertaires (des camarades de La Digne Rage entre autres..),des autonomes,des gens sans étiquette spécifique. Une assemblée générale interpro s’y tenait tous les jours, elle sera désormais bi-hebdomadaire. En espérant que le lieu tienne !
voir communiqué ci-dessous.

Maison de la Grève.
Rennes L’Assemblée Générale Interprofessionnelle de Rennes a occupé mercredi 27 octobre un lieu appelé « maison de la grève » pour faire perdurer l’expérience antagoniste de grève et de blocage économique visant à s’opposer à la réforme du régime des retraites.

Pour permettre au plus grand nombre de participer à la lutte, pour tisser des solidarités, conquérir de nouveaux droits, nous avons réquisitionné ce lieu et le voulons au service des luttes populaires.

Ce lieu appartient à la municipalité rennaise, donc aux rennais.

Nous pensons que dans une ville où la majorité municipale est préoccupée de livrer la ville aux spéculateurs, aux hôteliers de luxe et autres adorateurs de centre des congrès d’affaires, nous n’avons fait qu’équilibrer un peu le balancier.

Par le passé la municipalité a répondu par le mépris ou la répression aux revendications d’attribution de lieux au service des luttes populaires.

Nous invitons les rennais et les rennaises, singulièrement ceux investis dans les collectifs, partis, syndicats, associations prenant part aux luttes contre les régressions sociales dont la réforme des retraites, à se positionner et à faire savoir à la municipalité leur souhait de voir perdurer notre lieu et leur refus de toute réponse répressive à notre initiative.

Aux plus motivés d’entre eux nous souhaitons redire que la lutte, les grèves et les actions de blocages continuent et que notre porte est grande ouverte.

Maison de la grève, rue de la Barbotière, Rennes.

Wikio - Top des blogsWikio - Top des blogs - Divers http://www.wikio.fr

Publicités

Un commentaire

  1. Retraites: «On ne peut mépriser ainsi tout un peuple»
    Sylvie Archambault – Mariannaute | Dimanche 31 Octobre 2010 à 18:01

    http://www.marianne2.fr/Retraites-On-ne-peut-mepriser-ainsi-tout-un-peuple_a199048.html?TOKEN_RETURN

    Pour Sylvie Archambault, lectrice de Marianne2, tout le monde va payer le prix de cette réforme des retraites adoptée au forceps. Nicolas Sarkozy, bien sûr, mais aussi l’ensemble de la classe politique et médiatique.

    L’inquiétant pour l’avenir de notre démocratie est que le prix à payer ne sera pas seulement pour Sarkozy mais pour l’ensemble de la classe politique (ministres, députés et sénateurs) et médiatique qui a géré et commenté cette histoire sans un seul regard pour l’expression populaire, sans la moindre compassion pour la souffrance exprimée, sans le moindre intérêt pour les messages envoyés, sans le moindre discours pour ceux que cette réforme va amoindrir encore davantage : les femmes, les chômeurs, les jeunes.

    Il était intolérable ce matin d’entendre Christine Lagarde, se félicitant de cette « réforme » qui serait « une bonne chose pour notre économie », un bon signe envoyé aux « marchés financiers » et « à l’étranger », et d’employer le seul mot de « casseurs » pour qualifier les mouvements sociaux de ces dernières semaines. À tel point que même le journaliste la rectifia en lui précisant que parmi eux, il y avait aussi des manifestants.

    Cette « victoire » est une grande défaite pour notre démocratie, un signe évident donné à l’ensemble du peuple français de l’arrogance de l’oligarchie gouvernante à son égard. Sarkozy n’aura fait que déchirer un peu plus le tissu social de notre pays et élargi la fracture sociale.

    On ne peut mépriser ainsi tout un peuple, on ne peut gouverner contre un peuple.


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • ARCHIVES