L’AVENIR DES RETRAITES: MESSAGE DE L’UNION LOCALE CGT DU GRÉSIVAUDAN

Bonjour à toutes et à tous.

La mobilisation particulièrement réussie (malgré les mauvaises conditions météo) des salarié-es lors de la journée du 7 septembre appelle à continuer la lutte et à organiser partout dans le pays des formes diverses et variées d’actions. Ceci pour maintenir la pression sur le président et le gouvernement.

La prochaine journée nationale décidée le 23 septembre par les organisations syndicales se doit d’être à la hauteur du mépris que nous porte le président.

Nous devons impérativement, et nous le serons, être encore plus nombreux-ses que le 7 septembre.

Aussi, pour réussir cette deuxième journée, il est décidé de faire une action marquante dans notre belle vallée du Grésivaudan. Et l’occasion nous est donnée de faire connaître nos positions à travers la Coupe Icare. Celle-ci se déroulera le week-end du 18 et 19 septembre.

Afin de vous présenter et d’obtenir une participation importante des syndicats de la vallée, nous vous demandons de vous rendre à une réunion extraordinaire de l’Union Locale le jeudi 16 septembre à 10h dans la salle de réunion habituelle.

LA PRÉSENCE DE TOUS LES SYNDICATS EST IMPÉRATIVE.

Cette convocation est également une invitation aux syndiqué-es disponibles à participer. Nous aurons besoin de bras pour procéder aux distribution et animations diverses.

Donc RENDEZ-VOUS JEUDI 16 SEPTEMBRE à 10h A L’UNION LOCALE.

Pierre DAVID, secrétaire général de l’Union Locale du Grésivaudan

Les salarié-es, les jeunes, les salarié-es sans emploi, les retraité-es comptent sur nous.

Ne ratons pas ce rendez-vous avec l’Histoire !!!! Maintenons la mobilisation !!!


Wikio - Top des blogsWikio - Top des blogs - Divershttp://www.wikio.fr

Publicités

4 commentaires

  1. Ségolène Royal promet le retour aux 60 ans avec le PS

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20100910trib000547570/segolene-royal-promet-le-retour-aux-60-ans-avec-le-ps.html

    L’ancienne candidate à l’Elysée a assuré jeudi soir que le Parti socialiste reviendrait à la liberté de partir à la retraite à 60 ans s’il remporte la présidentielle de 2012. Elle a fait cette promesse lors d’une émission télévisée sur France 2,

    Ségolène Royal a défendu le contre-projet de réforme des retraites du Parti socialiste sur France 2 après l’intervention du Premier ministre, François Fillon. Ce dernier a pour sa part exclu de revenir sur la mesure-phare de son projet de loi, le report de 60 à 62 de l’âge de départ à la retraite.

    Sous les yeux de quelques membres de la direction du PS, la présidente de Poitou-Charentes a fustigé une réforme gouvernementale. Elle l’a déclaré « terriblement injuste » et appelé à taxer le capital pour financer le système de retraites.

    A la question : « reviendrez-vous sur le passage de l’âge légal de la retraite de 60 à 62 ans ? », L’ancienne candidate à l’Elysée a répondu: « Solennellement, je vous dis oui ». Le PS rétablira la liberté de partir à 60 ans à taux plein « si vous avez la durée de cotisation comme c’est le cas aujourd’hui », a précisé Ségolène Royal.

    Selon elle, « cette réforme des retraites est inacceptable et ne correspond pas à un pays comme le nôtre », a-t-elle déclaré, évoquant un « moment historique ».

    « La réforme de François Fillon, c’est la réforme du Medef : mettre à bas les 60 ans et taxer les salariés », a-t-elle attaqué, dénonçant les « procès d’intention » faits aux socialistes par la droite et ses « embrouillaminis ».

    latribune.fr

  2. Retraites : FO et Solidaires confirment leur participation à la mobilisation du 23 septembre

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20100909trib000547209/retraites-fo-et-solidaires-confirment-leur-participation-a-la-mobilisation-du-23-septembre.html

    Solidaires et Force Ouvrière ont confirmé ce jeudi qu’ils se joindraient à la mobilisation du 23 septembre contre la réforme des retraites, lancée mercredi par l’intersyndicale CGT-CFDT-CFTC-CFE/CGC-FSU-Unsa. Les syndicats de la SNCF appellent aussi à la grève pour ce jour-là.

    Force Ouvrière et Solidaires ont confirmé ce jeudi leur participation à la nouvelle journée de grèves et de manifestations du 23 septembre contre la réforme des retraites décidée par six syndicats mercredi (CGT-CFDT-CFTC-CFE/CGC-FSU-Unsa). Les deux centrales syndicales n’avaient pas signé l’appel de l’intersyndicale, souhaitant initialement ne pas attendre cette date pour manifester à nouveau.

    FO, dirigée par Jean-Claude Mailly, a précisé qu’elle défilera « sur son propre mot d’ordre », à savoir l’exigence d’un retrait du texte gouvernemental. La centrale a également indiqué que ses syndicats mèneront des actions le 15 septembre, jour du vote du projet de loi à l’Assemblée nationale, en première lecture. C’est également ce qu’a a annoncé l’intersyndicale.

    De son côté, Solidaires a confirmé sa position prise mercredi de ne pas signer le communiqué commun. « Nous ne sommes pas d’accord sur la stratégie d’action qui consiste à reporter au 23 les suites du 7 », a expliqué à Reuters Thierry Lescant, membre du secrétariat général. « Il faut inscrire un mouvement dans la durée, impulser un rythme, une montée en puissance. Le 23 doit être suivi du 24, du 25, du 26… » Solidaires ne restera pas pour autant isolé ou inactif, a-t-il ajouté. « Nous appellerons à manifester le 23 sur la base de nos revendications et nous nous réservons le droit de lancer nos propres intiatives d’ici là. »

    Dans un entretien au Monde daté de vendredi, le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, a estimé que la situation pouvait très bien « aller vers un blocage, une crise sociale d’ampleur ». Nicolas Sarkozy a fait de la réforme des retraites « l’un des marqueurs de son quinquennat. C’est une source de blocage, comme l’est aussi le fait que l’Elysée rédige aujourd’hui la loi », a ajouté le syndicaliste.

    Ce jeudi aussi, les syndicats de cheminots CGT, Unsa et CFDT et FO ont également appelé à la grève pour le 23.

    Par ailleurs, dans une lettre ouverte transmise ce jeudi encore à la presse, les responsables CGT, CFDT, CFTC, CFE-CGC, Unsa, FSU et Solidaires déclarent que les changements concédés mercredi par le chef de l’Etat « ne modifient pas la logique globale de la réforme ». « Les injustices demeurent », selon eux. Ils confirment leur opposition au report de l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans et celui du taux plein de 65 à 67 ans.

    « Le projet de loi de réforme des retraites fait reposer l’essentiel de l’effort sur les salariés, ne répond ni aux questions d’emploi, en particulier des jeunes et des seniors, ni à la résorption des inégalités ni au besoin de financement », argumentent-ils. « Cette réforme est donc inacceptable », ajoutent Bernard Thibault (CGT), François Chérèque (CFDT), Jacques Voisin (CFTC), Bernard Van Craeynest (CFE-CGC), Alain Olive (Unsa), Bernadette Groison (FSU) et Annick Coupé (Solidaires).

    A noter que les syndicats de la SNCF prévoient de se joindre au mouvement.

    latribune.fr

  3. Encore une lettre d’Eric Woerth, ministre, trésorier et inlassable épistolier. A la télévision, mardi, après que l’un des principaux…

    http://www.liberation.fr/politiques/01012289311-normal

    Normal

    Par FRANÇOIS SERGENT

    Encore une lettre d’Eric Woerth, ministre, trésorier et inlassable épistolier. A la télévision, mardi, après que l’un des principaux syndicalistes français a refusé de dialoguer en direct avec lui pour cause d’affaires, le ministre s’en est pris à une «campagne» qui serait menée contre lui. La réponse est un peu courte. Aujourd’hui, Libération rend ainsi public un courrier signé d’Eric Woerth, alors ministre du Budget, dans laquelle il promet à un ami député de l’UMP «une modération significative des pénalités» demandées par son administration à un tenancier de maison de jeux bien en cour. Normal, se défend le ministre, comme il l’a dit pour la lettre recommandant Patrice de Maistre à Sarkozy pour la légion d’honneur. Normal, comme il l’a dit pour sa femme pistonnée auprès du même Patrice de Maistre. Normal aussi d’avoir arrangé la succession César à la demande d’un des donateurs du Premier cercle de l’UMP. Ces interventions ne sont pas «normales». Parce que le ministre, dans une ligne de défense aussi obstinée qu’infondée, a affirmé plusieurs fois n’être jamais intervenu en faveur d’un contribuable. Parce que la cellule au cabinet du ministre du Budget qui pratique ces défraiements suspects pour les amis ou financiers de tous les pouvoirs vient d’être supprimée. Une nouvelle fois, c’est la crédibilité de ce ministre qui voit des campagnes partout qui est mise en cause.

  4. Retraite: l’UMP s’attaque à «l’ambiguïté» des socialistes

    http://www.liberation.fr/politiques/01012289433-retraite-l-ump-s-attaque-a-l-ambiguite-des-socialistes

    Jean-François Copé et les députés UMP ont interpellé vendredi leurs collègues socialistes sur l’engagement «solennel» de Ségolène Royal de rétablir le droit à la retraite à 60 ans, accusant le reste du Parti socialiste de maintenir une certaine «ambiguïté» sur cette promesse.

    Dans la matinée, les débats ont donné lieu à l’Assemblée nationale à une bataille gauche-droite sur le report à 62 ans à l’horizon 2018 de l’âge légal du départ en retraite, mesure phare du projet gouvernemental de réforme des retraites qui devait être votée dans l’après-midi.

    Le patron des députés UMP a lancé l’offensive en appelant le Parti socialiste (PS) à être «enfin clair et lisible» sur l’engagement pris la veille par Mme Royal.

    «Si par malheur (vous) deviez revenir au pouvoir» en 2012, «reviendriez-vous à la retraite à 60 ans?», a-t-il lancé. «Le faire, ça veut dire baisser le niveau de pension des Français. C’est inacceptable», a-t-il ajouté, ironisant sur l’absence de la numéro un du PS, Martine Aubry, sur le plateau de France 2, «comme si elle avait un peu de mal à défendre la retraite à 60 ans».

    «Oui, nous assumons pleinement les engagements pris hier soir par Ségolène Royal sur le droit à partir à 60 ans et, en 2012, si nous sommes au pouvoir, nous le rétablirons», lui a répondu son homologue socialiste, Jean-Marc Ayrault, en ajoutant: «Il y a bien deux projets et cette bataille va continuer, projet contre projet».

    «Ceux qui ont le nombre de trimestres suffisants pour partir à 60 ans, ce sont ces hommes et ces femmes que nous voulons défendre» pour qu’ils n’aient pas à «prolonger leur activité deux ans de plus. L’âge légal à 60 ans, c’est le bouclier social des plus modestes», a renchéri Marisol Touraine (PS), accusant le président Nicolas Sarkozy d’avoir «menti au peuple français» en promettant de ne pas toucher à la retraite à 60 ans.

    Jugeant les socialistes toujours «très fuyants», M. Copé a appelé «solennellement» Mme Aubry à s’exprimer clairement pour que «les masques tombent».

    Le ministre du Travail, Eric Woerth, s’est dit persuadé que le PS «ne reviendrait pas» sur la réforme. «Si vous le faites, ce sera au prix d’une baisse massive des pensions, parce qu’il n’y aura pas d’autre solution (…) La retraite choisie, c’est la petite pension subie», a-t-il lancé.

    «Je suis étonné que vous soyez contre, vous qui revendiquez toujours la liberté. Nous sommes pour la retraite à la carte, individualisée», a répondu Michel Issindou (PS).

    «Avec la retraite à la carte, vous allez nous refaire le coup des 35 heures, très favorables finalement aux cadres. Ceux qui ont payé la facture, ce sont les ouvriers», a rétorqué Dominique Dord (UMP) en endossant une réforme «impopulaire» mais «juste et efficace».

    «C’est tellement plus facile d’accorder le bouclier fiscal aux riches que de leur dire: +Il faut payer des impôts+», a répliqué Alain Vidalies (PS), pour qui «ce sont précisément les ouvriers qui pourront partir à 60 ans avec une pension complète».

    Agacée par cette «partie de ping-pong» UMP-PS, Marie-George Buffet (Parti communiste français) a plaidé pour «la retraite à 60 ans à taux plein pour tous». «Pas une seule retraite inférieure au Smic!», s’est exclamé Marc Dolez (Parti de Gauche).

    (Source AFP)


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • ARCHIVES