La polémique enfle chez Molex

Y a-t-il eu complaisance d’Éric Woerth avec la direction de l’usine de Villemur ? Un document sur l’usine Tyco Electronics, dont l’Humanité a obtenu copie, le laisse penser.

Pour les salariés de Molex à Villemur-sur-Tarn (Haute-Garonne), c’est un nouvel indice qui corrobore leurs soupçons. La semaine dernière, ils ont découvert un document qui laisse à penser que leur direction a pu bénéficier de la complaisance du ministère du Travail pour faciliter le licenciement des délégués syndicaux. Deux semaines plus tôt, une enquête de France Inter avait déjà dévoilé l’implication d’Éric de Sérigny, à la fois collaborateur d’Éric Woerth et employé de la société en investissement Athema, qui a conseillé les avocats de la direction de Molex.

Le document, dont l’Humanité a obtenu copie, est une lettre du ministère du Travail datée du 18 mai 2010 concernant l’entreprise Tyco Electronics, qui retrace une situation similaire à celle qui s’est déroulée chez Molex.

« Comme nous, Tyco a été fermée pour des raisons financières, alors qu’elle n’avait pas de problème économique et qu’elle faisait du bénéfice », explique Denis Parise, ancien délégué CGT devenu conseiller régional. Dans les deux cas, l’inspection du travail a refusé le licenciement des délégués syndicaux. Sauf que, pour Molex, le ministère a autorisé leur licenciement alors que, pour Tyco, il a suivi l’avis de l’inspection du travail. Le document stipule ainsi que, pour les exercices 2006, 2007 et 2008 de Tyco, « le résultat d’exploitation et l’excédent brut d’exploitation des derniers exercices clos avant la décision de fermeture » sont « substantiellement positifs ». De plus, « les éléments communiqués par la direction, tant dans le cadre de la demande initiale que dans le cadre du recours, ne permettent pas d’apprécier la réalité d’une moindre rentabilité de nature à menacer la compétitivité » du groupe. Tandis que Molex, de son côté, faisait 500 000 euros de bénéfice pour 2007 et 1,2 million pour 2008. « En novembre, le ministère refusait les licenciements chez Tyco et, en décembre, il les acceptait chez nous. Ce n’est pas normal », souligne Denis Parise. Le directeur général du Travail, Jean-Denis Combrexelle, a déjà réfuté toute « intervention » du cabinet d’Éric Woerth dans cette affaire. Les Molex n’y croient pas. « Nous cherchons des preuves supplémentaires pour aller en justice », indique Denis Parise.

Mehdi Fikri

La polémique enfle chez Molex

Wikio - Top des blogs

http://www.wikio.fr
Wikio - Top des blogs - Divers

Publicités

Un commentaire

  1. Molex: le dossier ou une enquête, demande Martin Malvy (PS)

    http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/molex-le-dossier-ou-une-enquete-demande-martin-malvy-ps-20-08-2010-1038047.php

    Le dossier qui a amené le ministère du Travail à approuver le licenciement des représentants syndicaux de l’usine Molex doit être « rendu public », ou il faudra « une enquête », a affirmé vendredi le président de la région Midi-Pyrénées, Martin Malvy (PS).
    « Très étonné » par la révélation de l’implication d’un conseiller du ministre du Travail Eric Woerth dans cette affaire touchant l’usine Molex de Villemur-sur-Tarn (Haute-Garonne), M.
    Malvy a souhaité dans un entretien avec l’AFP que « soient mis sur la table le rapport » et les arguments qui avaient amené le ministre à prendre cette décision.
    « Si le dossier n’est pas rendu public, il faudra une enquête », a-t-il ajouté.
    Le conseiller de M. Woerth, Eric de Sérigny, a reconnu sur France Inter travailler pour la société en investissement financier Athéma, qui a collaboré avec les avocats de la direction de Molex. Il a toutefois noté que le sujet de l’usine de connectique automobile Molex « n’a jamais été évoqué par moi avec le ministre ».
    Une polémique avait éclaté fin mars 2010 quand, au nom du ministre Eric Woerth, la direction générale du travail avait donné son aval, malgré l’avis de l’inspection du travail, au licenciement des représentants syndicaux de cette usine de Villemur-sur-Tarn, fermée en septembre 2009 après onze mois de lutte du personnel.
    « Que s’est-il passé pour que le ministre » enfreigne comme il l’a fait le droit du travail, (…) une décision grave » qui avait ensuite été déjugée par un autre tribunal, s’est interrogé M. Malvy en dénonçant « une remise en cause par le ministre du droit syndical ».
    Pour l’ancien secrétaire du CE de Molex Denis Parise, interrogé par téléphone, « on sait maintenant par quel biais la direction de Molex avait trouvé un accord avec le gouvernement ».
    « On comprend mieux la décision du ministère concernant le licenciement des représentants du personnel », a-t-il dit, en rappelant que ces derniers avaient fait appel devant le tribunal administratif « pour contester ces licenciements ».
    Le ministère du Travail s’en est tenu au « strict respect » de la procédure prévue par le code du travail, indiquait-on au ministère, contacté par l’AFP. La direction générale du travail « a considéré que la cessation d?activité totale d?une entreprise constitue une cause économique de licenciement, ce qui était, en l?espèce, le cas de la SARL Molex », selon la même source.
    « Au moins que l’on reconnaisse que Molex a fermé pour une histoire de fric, et pas pour motif économique », a demandé Denis Parise. Les salariés ont toujours contesté les justifications économiques de l’équipementier automobile américain pour fermer leur entreprise à Villemur-sur-Tarn.
    Le gouvernement, qui avait cherché un repreneur en septembre 2009, avait finalement obtenu la reprise partielle des activités laissées par Molex par un fonds d’investissement, HIG. Sous le nom de VMI (Villemur-industrie), il emploie une quarantaine de salariés, dont 39 Molex.

    AFP


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • ARCHIVES