Le 14 juillet, 35 députés UMP publiaient la charte du « Collectif de la droite populaire ». Au programme, un « retour aux fondamentaux » : «Nation, Patrie, République et travail ».

Droite populaire: Sarkozy a compris le message

Laureline Dupont – Marianne | Jeudi 5 Août 2010 à 16:01

Le 14 juillet, 35 députés UMP publiaient la charte du « Collectif de la droite populaire ». Au programme, un « retour aux fondamentaux » : «Nation, Patrie, République et travail ». Jérôme Fourquet, directeur adjoint du département Opinion de l’Ifop, a accepté de décrypter pour Marianne2 le but et les conséquences de la démarche des ces parlementaires à droite de la droite.

Marianne2 : Selon vous, le Collectif de la droite populaire est-il le chaînon manquant entre l’UMP et le FN ?

Jérôme Fourquet : C’est une initiative qui émane de parlementaires de l’UMP qui veulent revenir à certains fondamentaux du Sarkozysme. La question de l’insécurité, la lutte contre la délinquance et la thématique du contrôle de l’immigration sont les sujets qui ont fait gagner le président en 2007. Ces députés souhaitent réaffirmer leur attachement à ces thématiques à un moment où le FN relève la tête et où une partie de l’électorat ne trouve pas son compte dans les résultats obtenus par le gouvernement sur certains dossiers. L’idée est donc de couvrir le flanc droit de la majorité présidentielle, de bordurer ou de concurrencer le FN pour éviter qu’une partie de l’électorat ne regarde de ce côté là.
La démarche de ces députés ne risque-t-elle pas d’affaiblir davantage la droite que la gauche ?
Vous avez parlé de chaînon manquant, dans la droite parlementaire il y en a toujours eu mais jusqu’à présent le mouvement majoritaire sous-traitait ce créneau là. Philippe de Villiers pouvait occuper ce rang de flotteur droit de la droite. Aujourd’hui c’est un collectif qui se monte au sein même de l’UMP. Il prend comme source le discours fondateur de Sarkozy. L’idée est de revenir à ce qui l’a fait gagner. Est-ce que ça peut profiter à la gauche ? Je ne sais pas, mais on observe qu’à droite au plus haut niveau on a décidé de mettre un coup de barre à droite sur la question de la sécurité et de l’immigration.
Ce qui s’est passé à Grenoble ou dans le Loir-et-Cher a montré qu’on avait franchi un nouveau palier, que ce soit dans les banlieues ou dans des territoires ruraux dans lesquels il ne se passait rien. Là on s’aperçoit que c’est la crédibilité même de sarkozy qui est mise en question parce que sur ce sujet là, contrairement à d’autres, il n’est pas seulement comptable depuis 2007 mais depuis 2002, date à laquelle il est arrivé place Beauvau. En dépit des annonces successives -l’opposition a dénombré 17 lois sécuritaires votées depuis 2002- on a aujourd’hui une violence qui monte crescendo. On a l’impression qu’il y a un emballement et ça déstabilise encore plus le pouvoir. Il était urgent pour le gouvernement de reprendre la main et d’envoyer des signaux forts. Toute la question est de savoir comment cela va être interprété par l’opinion publique. Est-ce que les Français se disent :« Sarkozy tient encore la barre et donner un tour de vis est nécessaire même si ce n’est pas forcément très humaniste » ou est-ce qu’une majorité de Français pensent qu’on est plutôt dans de la communication, dans des choses qui ne sont pas applicables et dans une espèce de fuite en avant.
Aujourd’hui, le Collectif de la droite populaire a agi comme un aiguillon de la droite d’en bas qui disait: «Nous on voit  que les questions de la sécurité et l’immigration continuent d’empoisonner le débat, le FN est en embuscade, il faut qu’on réagisse !». Toute la question est de savoir comment ce virage va être interprété.

Quelles différences voyez-vous entre les valeurs de ce collectif et celles prônées par le FN?

Sur un certain nombre de sujets -identité nationale, nation, sécurité- on va trouver des proximités importantes. Cependant, en matière de filiation, d’héritage historique, on n’est pas forcément sur les mêmes cheminements, les mêmes créneaux ; et en matière d’appartenance, ce collectif là reste au sein de l’UMP, ils ne sont pas sortis comme les villepinistes pour créer leur structure et faire un conglomérat de la droite nationale. La vraie question c’est de savoir s’ils seraient prêts à faire des alliances avec le FN.
D’autant que de vraies divergences existent. Sur le thème de l’économie notamment: en tant que membres de l’UMP ils sont sur un créneau plus libéral que Marine Le Pen. Il n,e sont pas non plus sur la même ligne en matière de construction européenne. Même si on a un centre de gravité qui tend à se déplacer vers la droite, les divergences existent donc bel et bien.

En fait, ce collectif appelle à un retour aux fondamentaux. Ils reviennent assez régulièrement sur l’ouverture à gauche, comme un reniement et un abandon des promesses de 2007. Et il n’est pas anodin que ce collectif se soit mis en muivement suite aux déboires des régionales et à la remontée du FN.

Dans quelle tradition historique s’inscrit ce collectif selon vous ?
Celle de la droite populaire, autoritaire et bonapartiste : honneur, respect de l’ordre, avec un goût affiché pour la sécurité. Dans les pays anglo-saxons on appelle ça « Law and order ». Il y a aussi une valorisation de l’effort, on vise les petits commerçants, les artisans, des gens qui ont monté leur boîte.

Est-ce que le fait que certains députés UMP ressentent le besoin d’avoir cette démarche de réaffirmation de certaines valeurs ne va pas finir pas décrédibiliser Sarkozy ? Parce que cela peut être interprété comme la reconnaissance de sa défaite…
Le collectif a fait parler de lui juste avant les annonces de ce week end. Le coup de barre à droite donné par Sarkozy donne l’impression que le message a été reçu 5 sur 5. Je pense qu’il s’agit plus d’un aiguillon pour rappeler constamment à Sarkozy ses promesses et le pacte qu’il a fait en  2007. S’il continue sur la voie des annonces faites ce week end à Grenoble, le collectif va se féliciter.
En réalité, ce collectif aurait été dangereux s’il n’y avait pas eu ces annonces, si l’ouverture à gauche s’était poursuivie… Mais là, l’UMP reprend à son compte une partie de l’argumentaire de la droite populaire. Ses membres ne sont d’ailleurs pas entrés en dissidence. Cette façon de procéder est relativement nouvelle:  il s’agit de peser sur le centre de gravité de la majorité. Il faudrait les interroger mais je pense que leur plus vif souhait est qu’ils soient amenés à s’auto-dissoudre car cela signifierait que le discours tenu au plus haut niveau serait complètement raccord avec ce qu’ils pensent et attendent.
Si Sarkozy prend acte des revendications de ce collectif, c’est une menace pour le FN en 2012 ?
Le Pen disait :« On préfère toujours l’original à la copie ». Historiquement il avait raison, mais en 2007 il s’est fait doubler. Là, toute l’interrogation pour l’UMP c’est de savoir si rejouer la partition de 2007 en étant très ferme sur ces questions là permet de canaliser le FN ou est-ce qu’au contraire c’est une reconnaissance des thèses frontistes. En 2007, il y a eu transaction : une partie de l’électorat FN a accepté de retoquer un peu de la radicalité du discours de Le Pen contre une application concrète par Sarkozy. Si on revient en arrière, 2002 a été une mauvaise nouvelle pour le FN, ça a été la preuve que même dans des circonstances exceptionnelles il aurait les plus grandes difficultés du monde à arriver au pouvoir et à appliquer son programme. Donc les électeurs pensent qu’il vaut mieux commencer à faire bouger les choses en votant pour un discours qui a une chance de se réaliser. La question est de savoir si, en renforçant son discours, Sarkozy est encore crédible ou si les électeurs pensent qu’on est dans la gesticulation, dans la communication, et que dans de cas autant retourner au FN.
//
MOT-CLÉS : droite, fn, nation, patrie, populaire, ump

Wikio - Top des blogs - DiversWikio - Top des blogshttp://www.wikio.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • ARCHIVES