[MRAP] Nicolas Sarkozy : des annonces démagogiques, contraires aux droits de l’homme, et inefficaces/ A Grenoble, Sarkozy dégaine tous azimuts

Nicolas Sarkozy
Image via Wikipedia

Ton Christ est Juif

(voir à la fin du billet)

Nicolas Sarkozy : des annonces démagogiques, contraires aux droits de l’homme, et inefficaces

Le Chef de l’Etat a demandé que la nationalité française puisse « être retirée à toute personne d’origine étrangère qui aurait volontairement porté atteinte » à la vie d’un policier, d’un gendarme, ou de tout autre « dépositaire de l’autorité publique ». Dans le même esprit il veut que l’acquisition de la nationalité à l’âge de 18 ans pour un mineur délinquant né en France de deux parents étrangers ne soit plus un droit, ce qui passe nécessairement par la modification des articles pertinents du code civil sur la nationalité, ce qui serait une nouvelle forme de « double peine ». Ce faisant, Nicolas Sarkozy vient de mettre un peu plus à mal le principe fondamental d’égalité entre les citoyens.

En voulant créer cette nouvelle forme de bannissement, une fois de plus Nicolas Sarkozy s’aligne sur les thèses du Front national au risque de les légitimer. Cette attaque sans précédent est un affront grave à une tradition française et met la France en dehors du droit international. Elle complète un arsenal qui, par touches successives, compose un tableau qui participe à créer un climat xénophobe des plus inquiétants.

Ces annonces sont pour le MRAP non seulement démagogiques et contraires aux droits de l’homme, mais inefficaces, car ce n’est pas ainsi que l’on apporte les réponses appropriées aux maux et aux souffrances des populations des quartiers populaires.

Paris, le 30 juillet 2010.
Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples
43 bd Magenta – 75010 Paris – Tél. : 01 53 38 99 99
Site web : http://www.mrap.fr
Aider le MRAP : http://secure.mrap.fr
Recevoir nos communiqués :
mailto:communiques-request@lists.mrap.fr?subject=subscribe
Canal vidéo : http://www.dailymotion.com/MRAP-Officiel
Facebook : http://www.facebook.com/pages/MRAP-Mouvement-contre-le-racisme-et-pour-lamitie-entre-les-peuples/291306800927
Twitter : http://twitter.com/MRAP_Officiel

————————————–

// Voir pièce jointe //

Mesdames, Messieurs,
Cher(s) Ami(es),

Deux des plus anciennes organisations antiracistes de France et de Belgique, le Mrap et le Mrax, se sont unies pour une déclaration commune concernant la situation actuelle des Gens du voyage.

Les attaques dont les Gens du voyage sont victimes pour le moment sont trop graves pour rester sans une réponse ferme et unitaire. Augmentation de l’ostracisme, des amalgames, des mesures répressives, et plus globalement renforcement des attitudes populistes à l’égard de ces minorités…autant de ressemblances avec les années 40.

Un sursaut est nécessaire, nous vous y appelons conjointement dans la pièce jointe !

Contacts pour le Mrax :
Radouane BOUHLAL, Président, +32 (0) 475.75.14.89., radouane.bouhlal@gmail.com
Elisabeth COHEN, Administratrice, +32 (0) 473.90.01.91., lizabeth.cohen@gmail.com

Contacts pour le Mrap :
Martine Platel, membre du Conseil d’administration en charge du secteur roms, tsiganes, et gens du voyage, +33 (0)6.81.03.46.93


Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples
43 bd Magenta – 75010 Paris – Tél. : 01 53 38 99 99
Site web : http://www.mrap.fr
Aider le MRAP : http://secure.mrap.fr
Recevoir nos communiqués :
mailto:communiques-request@lists.mrap.fr?subject=subscribe
Canal vidéo : http://www.dailymotion.com/MRAP-Officiel
Facebook : http://www.facebook.com/pages/MRAP-Mouvement-contre-le-racisme-et-pour-lamitie-entre-les-peuples/291306800927
Twitter : http://twitter.com/MRAP_Officiel

Déclaration MRAP-MRX sur le site du MRAP

—————————————————-

Société 30/07/2010 à 14h13 (mise à jour à 16h36)

A Grenoble, Sarkozy dégaine tous azimuts

Société 30/07/2010 à 14h13 (mise à jour à 16h36)

A Grenoble, Sarkozy dégaine tous azimuts

1014 réactions

Le président de la République Nicolas Sarkozy ET le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, leLe président de la République Nicolas Sarkozy ET le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux, le 30 juillet 2010 à Grenoble. (© AFP Philippe Desmazes)

Nicolas Sarkozy a sorti vendredi l’artillerie lourde sur la sécurité et l’immigration en promettant à Grenoble un nouveau renforcement de l’arsenal répressif contre les délinquants et en déplorant l’«échec» du modèle d’intégration français depuis cinquante ans.

Venu installer le nouveau préfet de l’Isère, Eric Le Douaron, choisi parmi les hauts gradés de la police après les graves violences survenues mi-juillet dans la ville, le président a d’abord tenu à voir les policiers locaux, passant près d’une heure et demie avec eux, à l’abri des caméras.

Dans l’Hôtel de police, il a visionné un film sur les événements qui ont éclaté dans le quartier de la Villeneuve, où des fonctionnaires avaient essuyé des tirs à balles réelles, puis longuement discuté avec eux. A la préfecture ensuite, le chef de l’Etat, entouré notamment de Michèle Alliot-Marie (Justice) et Brice Hortefeux (Intérieur), a repris le discours de fermeté contre les délinquants qui ont fait son succès en 2007.Mais cette fois, il l’a accompagné de quelques annonces spectaculaires.

Nouveau tour de vis sécuritaire. A Genoble, à l’occasion de l’installation officielle du nouveau préfet de l’Isère, ce vendredi, Nicolas Sarkozy a fait une série d’annonces: extension des peines planchers, retrait de la nationalité pour certains criminels, réévaluation des droits et prestations des sans-papiers. Le détail.

Retrait de la nationalité aux criminels

Le Président veut que la nationalité française puisse être retirée à «toute personne d’origine étrangère qui aurait volontairement porté atteinte à la vie» d’un policier, d’un gendarme ou «de toute autre personne dépositaire de l’autorité publique».

«Nous allons réévaluer les motifs pouvant donner lieu à la déchéance de la nationalité française. Je prends mes responsabilité», a déclaré le chef de l’Etat après les événements violents de Saint-Aignan et Grenoble.

«La nationalité doit pouvoir être retirée à toute personne d’origine étrangère qui aurait volontairement porté atteinte à la vie d’un fonctionnaire de police d’un militaire de la gendarmerie ou de toute autre personne dépositaire de l’autorité publique», a-t-il poursuivi.

«La nationalité française se mérite. Il faut pouvoir s’en montrer digne. Quand on tire sur un agent chargé des forces de l’ordre, on n’est plus digne d’être Français», selon lui. Le chef de l’Etat souhaite aussi «que l’acquisition de la nationalité française par un mineur délinquant au moment de sa majorité ne soit plus automatique».

L’extension des peines plancher

Le président Sarkozy a également affirmé sa volonté d’étendre dès la rentrée parlementaire de septembre les peines plancher «aux auteurs de violences aggravées», applicables actuellement aux seuls récidivistes.

«Dès le 7 septembre prochain, les peines plancher qui fonctionnent bien mais qui ne s’appliquent qu’aux multirécidivistes (…) seront désormais étendus à toutes les formes de violence aggravées c’est-à-dire notamment les violences sur des personnes dépositaires d’une autorité publique», a déclaré le chef de l’Etat.

«L’instauration d’une peine de prison incompressible de 30 ans pour les assassins de policiers ou de gendarmes sera discutée au Parlement dès la rentrée».

Réévaluer les droits et prestations des sans-papiers

Soulignant qu’en 2009 «le taux de chômage des étrangers non communautaires a atteint 24%», soit plus de deux fois la moyenne nationale, Nicolas Sarkozy a fait référence à une formule devenue célèbre de l’ex-Premier ministre socialiste Michel Rocard selon laquelle «la France ne peut accueillir toute la misère du monde».

«Je souhaite d’ailleurs que l’on évalue les droits et les prestations auxquelles ont aujourd’hui accès les étrangers en situation irrégulière», a-t-il ajouté. «Une situation irrégulière ne peut conférer plus de droits qu’une situation régulière et légale!».

Nicolas Sarkozy a rappelé la nécessité de reconduire aux frontières «les clandestins», puis enchaîné sur la situation de certains Roms, qui était déjà au centre d’une réunion mercredi à l’Elysée.

«Nous devons mettre un terme aux implantations sauvages de campements Roms. Ils constituent des zones de non-droit qu’on ne peut tolérer en France», a-t-il ajouté, en évoquant le démantèlement d’ici fin septembre «de l’ensemble des camps de Roms qui font déjà l’objet d’une décision de justice».

«Là où cette décision de justice n’a pas encore été prise, nous allons engager des démarches pour qu’elle intervienne le plus rapidement possible». «Dans les trois mois, je veux qu’au moins la moitié des implantations sauvages de ce type aient disparu du territoire français», a encore indiqué le président, conformément à ce qu’avait annoncé mercredi le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux.

Menaces sur la BAC: «Tous seront retrouvés»

Nicolas Sarkozy a affirmé que les résultats de l’enquête sur les menaces contre des policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) de Grenoble «ne vont pas tarder».

«Nous n’aurons aucune complaisance, aucune faiblesse vis-à-vis des délinquants et des criminels qui seront mis hors d’état de nuire et dont la seule place est en prison. Une enquête est engagée pour retrouver ceux qui ont proféré ces menaces», a-t-il dit. «Tous seront retrouvés et déférés devant la justice. Je ne peux naturellement pas en dire plus, mais vous verrez que les résultats ne vont pas tarder», a ajouté le chef de l’Etat.

Les trois policiers de la BAC de Grenoble visés par les menaces de mort étaient impliqués dans la fusillade au cours de laquelle un braqueur a été tué et qui a été suivi par plusieurs nuits de violences. Ils ont été récemment mutés à leur demande.

Renforts de police à Grenoble

Lors d’une rencontre à huis-clos au commissariat, Nicolas Sarkozy a promis 38 policiers supplémentaires d’ici le 1er septembre, et du «matériel approprié pour faire face à ce grand banditisme qui sévit sur l’agglomération grenobloise», a déclaré le secrétaire départemental du syndicat de police SGP-FO (Syndicat des gardiens de la paix-Force ouvrière), Daniel Chomette.

Le nouveau préfet de l’Isère Eric Le Douaron a confirmé «le renfort d’une quarantaine de personnels à destination de la sécurité publique et de la police judiciaire» en Isère, auquel «il convient d’ajouter la création d’un GIR départemental ainsi qu’un inspecteur des impôts affecté à la sûreté départementale à compter du 1er septembre». Les groupes d’interventions régionaux (GIR) sont destinés à lutter contre l’économie souterraine dans les grandes agglomérations.

La police grenobloise devrait notamment recevoir des véhicules supplémentaires, des armes appropriées, casques, moyens d’écoute, de sonorisation et d’éclairage, a ajouté M. Chomette, précisant que les effectifs de la circonscription étaient passés de 600 il y a vingt ans à 450 actuellement. «38, ce n’est pas assez, il faudrait une centaine» de policiers supplémentaires, a estimé Valérie Mourier, secrétaire départementale du syndicat policier Alliance.

«Il y a eu une réaction très ferme du président sur la justice en demandant à ce que tous les actes qui touchent les forces de police et de gendarmerie soient réprimandés à niveau acceptable de la part de la justice», a poursuivi M. Chomette.

Nicolas Sarkozy a ainsi annoncé l’arrivée dans les jours qui viennent d’effectifs de brigades spécialisées – GIPN, Raid, BRI – pour «appréhender rapidement les délinquants, récupérer les armes et appréhender les commanditaires» des appels au «meurtre de policiers», selon M. Chomette.

«Il nous a dit qu’il était extrêmement touché par le fait que des policiers aient été mis en joue par des délinquants et qu’il était hors de question que la police recule», a déclaré M. Chomette.

Le président a indiqué qu’il reviendrait «avant la fin de l’année de façon surprise pour constater les effets des moyens qu’il aura mis à disposition de la ville de Grenoble».

(Source AFP)


 

Wikio - Top des blogs

Paroles Julos Beaucarne Ton Christ Est Juif

Ecoutes un extrait de la chanson sur ce lien en cliquant ici:

TEXTE:

Ton Christ Est Juif

Ton Christ Est Juif
Ta voiture est japonaise
Ton couscous est algérien
Ta démocratie est grecque
Ton café est brésilien
Ton chianti est italien

Et tu reproches à ton voisin d’être un étranger

Ta montre est suisse
Ta chemise est indienne
Ta radio est coréenne
Tes vacances sont tunisiennes
Tes chiffres sont arabes
Ton écriture est latine

Et tu reproches à ton voisin d’être étranger

Tes figues sont turques
Tes bananes viennent du Cameroun
Ton saumon vient de Norvège
Ton Tchantchès vient de Liège
Uilenspiegel vient de Damme

Du Zaïre vient ton tam-tam

Et tu reproches à ton voisin d’être un étranger

Tes citrons viennent du Maroc
Tes litchis de Madagascar
Tes piments du Sénégal
Tes mangues viennent du Bangui
Tes noix d’coco d’Côte d’Ivoire
Tes ananas d’CAlifornie

Et tu reproches à ton voisin d’être un étranger

Ta vodka vient de Russie
Ta bière de Rhénanie
Tes oranges d’Australie
Tes dattes de Tunisie
Ton Gulf-Stream vient des Antilles
Tes pommes de Poméranie

Et tu reproches à ton voisin d’être un étranger

Ton djembe vient de Douala
Ton gingembre vient d’Ouganda
Ton boubou vient d’Tombouctou
Tes avocats du Nigéria
Tes asperges viennent du Chili
Ton ginseng vient d’chez Li Peng

Et tu reproches à ton voisin d’être un étranger

[ Merci à anmomabu d’avoir ajouté ces paroles ]

Enhanced by Zemanta
Publicités

2 commentaires

  1. Identité nationale et dérapages
    Quand l’UMP flirte avec le racisme

    Par LEXPRESS.fr, publié le 29/07/2010 à 12:30

    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/quand-l-ump-flirte-avec-le-racisme_836799.html#xtor=AL-447

    Depuis l’ouverture du débat sur l’identité nationale, la parole à l’UMP est « décomplexée ». Morceaux choisis.

    Lionel Tardy , 28 juillet
    Pendant la finale du championnat d’Europe d’athlétisme, le député s’interroge sur tweetter : « avec le nombre d’athlètes naturalisés peux t’on encore parler de championnat d’Europe d’athlétisme? ».
    Quand l’UMP flirte avec le racisme

    dr

    Luc Chatel , 21 juillet
    L’annonce, par le président de la république, d’une réunion à l’Elysée sur les « gens du voyage » a inspiré le porte-parole du gouvernement: « On a beau être rom, gens du voyage, parfois même français au sein de cette communauté, eh bien on doit respecter les lois de la République. » La question Rom a d’ailleurs provoqué une avalanche de déclarations douteuses dans la majorité. (Lire  » Quand les « gens du voyage » font déraper les politiques »)

    Benjamin Lancar , 30 juin
    Le président des jeunes UMP, s’exprimant sur la radio Beur FM déclare « Il y a eu des tensions ethniques dans cette équipe, quand ont voit le rejet que Gourcuff a reçu (…) Même Emmanuel Petit parlait d’islamisation de cette équipe (…) Je dis juste cette équie, c’est une équipe de racailles ». Pour se justifier, il rappelle que Roselyne Bachelot et Alain Finkielkraut ont avant lui utilisé les termes de « racailles », de « caïds » à propos des joueurs de l’Equipe de France.

    Gerard Longuet, 10 mars
    le président du groupe UMP au sénat, interrogé dans « Questions d’Info LCP/France Info/AFP » sur le remplacement de Louis Schweitzer à la présidence de la Halde (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité) estime que quelqu’un du « corps français traditionnel » serait plus indiqué que le socialiste Malek Boutih. « il vaut mieux que ce soit le corps français traditionnel qui se sente responsable de l’accueil de tous nos compatriotes. Si vous voulez, les vieux Bretons et les vieux Lorrains – qui sont d’ailleurs en général Italiens ou Marocains – doivent faire l’effort sur eux-mêmes de s’ouvrir à l’extérieur ».

    Francis Delattre , 28 janvier
    L’ancien député et actuel maire de Franconville (Val-d’Oise), dans un meeting pour les régionales, déclare à propos d’Ali Soumaré, tête de liste PS dans ce département, d’origine malienne: « Au début, j’ai cru que c’était un joueur de l’équipe réserve du PSG. Mais en réalité, il est premier secrétaire de la section de Villiers-le-Bel. Ca change tout! ».

    Le site internet de l’UMP , le 23 janvier, choisit pour illustrer son engagement à agir contre la délinquance des mineurs, une photo de jeunes noirs. Révélée par le blog Al Kanz, la photo a depuis, été retirée du site.
    Quand l’UMP flirte avec le racisme

    Jean-Claude Gaudin , 15 janvier
    Lors d’un débat à Marseille, le maire de la ville évoque les scènes de liesse après les récentes victoires de l’équipe algérienne de foot: « Nous nous réjouissons que les musulmans soient heureux du match, sauf que quand après ils déferlent à 15 000 ou à 20 000 sur la Canebière, il n’y a que le drapeau algérien et il n’y a pas le drapeau français, cela ne nous plaît pas ».

    Pascal Clément, 22 décembre
    Pendant la réunion du groupe UMP à l’Assemblée nationale, où la proposition de loi contre la burqa était débattue, l’ancien garde des Sceaux déclare: « Le jour où il y aura autant de minarets que de cathédrales en France, ça ne sera plus la France ».

    Frédéric Lefebvre , 16 décembre
    Le porte-parole de l’UMP, pense que « les exilés Afghans feraient mieux d’aller faire la guerre chez eux », et il le dit sur Twitter, afin de défendre l’expulsion de neuf Afghans vers Kaboul la veille. « Qui pourrait comprendre que des Afghans dans la force de l’âge n’assument pas leur devoir, et échappent à la formation que, notamment les forces françaises, leur proposent pour défendre leur propre liberté dans leur pays? »

    Nadine Morano , 14 décembre

    A l’occasion d’un débat sur l’identité nationale organisé à Charmes (Vosges), la secrétaire d’Etat à la Famille répond à un jeune homme qui l’interroge sur la compatibilité de l’islam avec la République: « On ne fait pas le procès d’un jeune musulman. Sa situation, moi je la respecte. Ce que je veux, c’est qu’il se sente français lorsqu’il est français. Ce que je veux, c’est qu’il aime la France quand il vit dans ce pays, c’est qu’il trouve un travail, et qu’il ne parle pas le verlan. C’est qu’il ne mette pas sa casquette à l’envers. C’est qu’il essaye de trouver un boulot. »

    Nicolas Sarkozy , 8 décembre
    Dans une tribune publiée dans Le Monde, le chef de l’Etat défend sa conception de l’identité nationale : « les peuples d’Europe sont accueillants, sont tolérants, c’est dans leur nature et dans leur culture. Mais ils ne veulent pas que leur cadre de vie, leur mode de pensée et de relations sociales soient dénaturés ». « Dans notre pays, où la civilisation chrétienne a laissé une trace aussi profonde (…) tout ce qui pourrait apparaître comme un défi lancé à cet héritage et à ces valeurs condamnerait à l’échec l’instauration si nécessaire d’un islam de France. »

    André Valentin , 1er décembre
    Le maire UMP de Gussainville (Meuse), à l’occasion d’un débat sur l’identité nationale qui fait l’objet d’un reportage sur France 2: « Je pense qu’il est plus qu’utile, qu’il est même indispensable, qu’il est temps qu’on réagisse, parce qu’on va se faire bouffer. »
    « Par qui? demande le journaliste » Réponse: « Par qui ? Par quoi ? Y en a déjà dix millions, hein. Il faut bien réfléchir. Dix millions que l’on paie à rien foutre. »
    Voir l’extrait sur le site de France 2

    Christian Estrosi , 26 novembre
    Invité de l’émission « Parlons net » sur France Info: « Si, à la veille du second conflit mondial, dans un temps où la crise économique envahissait tout, le peuple allemand avait entrepris de s’interroger sur ce qui fonde réellement l’identité allemande, héritière des Lumières, patrie de Goethe et du romantisme, alors peut-être aurions nous évité l’atroce et douloureux naufrage de la civilisation européenne ».

    Le même jour, à l’occasion d’une intervention devant l’Association des amis de Christian Estrosi, il embraie sur l’idée de certains élus UMP de faire interdire les drapeaux étrangers lors des cérémonies de mariages en mairie ?mise en place par le maire d’Orange, Jacques Bompart: « j’ai l’intention d’interdire les coups de klaxon intempestifs et les drapeaux étrangers sauf lors de cérémonies officielles. »

    Jacques Chirac , 20 novembre
    Dans des images diffusés par « le Petit journal » de Canal+, Jacques Chirac, en déplacement à Bordeaux, demande à un jeune homme: « vous êtes d’où vous? ». « Lormont », répond l’intéressé avant qu’Alain Juppé, le maire de Bordeaux ne reprenne: « Lormont, c’est une commune juste à côté de Bordeaux ».
    Une fois le jeune homme parti, l’ancien hôte de l’Elysée ajoute : »A mon avis il est pas tout à fait né natif de la … », et Alain Juppé de commenter en souriant : « Il est pas corrézien ».

    Eric Besson , 18 novembre
    Le ministre de l’identité nationale dénonce les mariages gris qui sont une « escroquerie sentimentale à but migratoire » et le fait que des « personnes en situation de faiblesse » abusées par des étrangers dont l’objectif, en les épousant, est uniquement « d’obtenir un titre de séjour ou la nationalité française ».

    Brice Hortefeux , 5 septembre
    Lors de l’Université d’été des jeunes de l’UMP, à Seignosse (Landes), à propos d’un jeune homme d’origine maghrébine, Amine Benalia-Brouch. »il ne correspond pas du tout au prototype, alors. » Puis répondant à une participante qui disait « C’est notre… C’est notre petit Arabe », il renchérit : « Il en faut toujours un. Quand il y en a un ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes. »

    * Partager l’info :
    * Envoyer par e-mail
    * Partager sur Facebook
    * Partager sur Twitter
    * Partager cet article avec mon réseau professionnel sur VIADEO
    *
    * Partager sur del.icio.us
    * Partager sur Google
    * Partager sur Wikio

  2. A la une
    Déchéance de la nationalité : Sarkozy contredit Nicolas
    Par Julien Martin | Rue89 | 30/07/2010 | 16H38

    http://www.rue89.com/2010/07/30/decheance-de-la-nationalite-sarkozy-contredit-nicolas-160484

    Le chef de l’Etat veut déchoir de leur nationalité les délinquants d’origine étrangère. En 2006, il refusait toute forme de double peine.

    Nicolas Sarkozy avec Brice Hortefeux à Grenoble ce vendredi (Philippe Wojazer/Reuters)

    Au plus bas dans les sondages de popularité, Nicolas Sarkozy mise une nouvelle fois sur la sécurité pour regagner l’adhésion de l’opinion. A l’occasion de l’installation du préfet de l’Isère, l’ancien policier Eric Le Douaron, il a annoncé, ce vendredi à Grenoble, vouloir déchoir les délinquants d’origine étrangère de leur nationalité :

    « Nous allons réévaluer les motifs pouvant donner lieu à la déchéance de la nationalité française. Je prends mes responsabilités.

    La nationalité française doit pouvoir être retirée à toute personne d’origine étrangère qui aurait volontairement porté atteinte à la vie d’un fonctionnaire de police ou d’un militaire de la gendarmerie ou de toute autre personne dépositaire de l’autorité publique.

    La nationalité française se mérite. Il faut pouvoir s’en montrer digne. Quand on tire sur un agent chargé des forces de l’ordre, on n’est plus digne d’être français.

    Je souhaite également que l’acquisition de la nationalité française par un mineur délinquant au moment de sa majorité ne soit plus automatique. » (Ecouter le son recueilli par France Info)

    « Ne peut varier selon que l’on est Français ou non »

    La salle est silencieuse, comme le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux et la Garde des Sceaux Michèle Alliot-Marie, présents à ses côtés. Nicolas Sarkozy semble bien éloigné de l’égalité républicaine… et de son ancienne « conviction ».

    Une « conviction » pourtant couchée noir sur blanc lorsque, après deux années passées au ministère de l’Intérieur, il écrit en 2004 « La République, les religions, l’espérance » (éditions du Cerf), se plaçant à l’antipode des déclarations de ce vendredi :

    « La réforme de la double peine a procédé de la même conviction : à chaque délit, à chaque crime, il doit y avoir une réponse pénale ferme. Mais celle-ci ne peut varier selon que l’on est, sur sa carte d’identité, Français ou non.

    Lorsqu’il a passé toute son enfance en France ou qu’il y a fondé une famille, le second n’a pas à subir une seconde sanction en étant expulsé dans son pays de nationalité et coupé de sa famille. »

    Si le chef de l’Etat s’éloigne aujourd’hui de cette position, il se rapproche en revanche du programme du Front national. Encore dans ses voeux pour 2010, Jean-Marie Le Pen réclamait que soient rendues « plus sévères les procédures de naturalisation et de déchéance de la nationalité ». Il a été entendu.

    Photo : Nicolas Sarkozy avec Brice Hortefeux à Grenoble ce vendredi (Philippe Wojazer/Reuters)
    A lire aussi sur Rue89 et sur Eco89

    * ► Déchéance de nationalité : qui stigmatise-t-on ?
    * ► Mari polygame : qui peut être déchu de sa nationalité ?

    Commander sur Fnac.com

    * ► La République, les religions, l’espérance


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • ARCHIVES