Général Motors: CHANTAGE INACEPTABLE!

Et toujours cette problématique récurrente de l’unité des syndicats. Position réformiste ou position de lutte de classe.

Ainsi, pour le plan de licenciement de 520 salariés par Tyco Electronics France SAS, la fermeture de deux usines l’une à Chapareillan (Isère) et l’autre à Val de Reuil, tous les syndicats,

excepté la Cgt,

ont signé un accord (Voir l’accord inaceptable) ou chaque salarié, voulant bénéficier des primes extra-légales, doit s’engager à renoncer à tous ses droits juridiques, en signant une transactionnelle tef sas.pdf_[mj3890].

De plus cet accord, stipule que toutes les personnes qui sont en arrêts maladies, en affection de longue durée ne percevront pas ces primes, car leur arrêts ne sont pas assimilée à du « temps de travail effectif »!

Cet accord précise aussi que les salariés agées de 59 ans toucheront que la moitié de ces primes!

Cet accord exigent en plus que la Cgt TEF SAS, non signataire, n’intente aucune action en justice! Sous peine que l’ensemble des salariés licenciées ne touche pas la fameuse prime transactionnelle!

Notre syndicat Cgt TEF SAS soutien pleinement le syndicat CGT GM de ne pas signer cet accord de Régression Sociale. Ce serait une trahison de la classe ouvrière!

Il faut expliquer aux salariés que donner son pantalon c’est donner sa culotte. Après tu es tout nu; tu n’as plus rien à dire! Tu as signé!

Il faut demander une loi contre les licenciements, les délocalisations etc…dans les entreprises qui font des bénéfices.

Camarades, tenez bon; c’est difficile en ce moment parce que la direction de GM compte sur des réactions basées sur des sentiments profonds (peut-être de survie), et la division des salariés.

Se battre contre ce chantage de régression sociale c’est se battre contre  l’exploitation totale des salariés du monde par notamment les  grands groupes automobiles.

Pour s’aligner sur les travailleurs Chinois, Mexicains etc.., il faut travailler dans leur pays et vivre comme eux!

La roue tourne toujours; votre décision de ne pas signer est la seule qui vaille pour un autre monde; elle est juste!

Voir le tract Cgt TEF SAS: Chantage inaceptable

—————————————————–

GM Strasbourg

Halte au chantage à l’emploi

Solidarité avec le syndicalisme de classe

Le chantage de la direction de l’entreprise GM à Strasbourg est une provocation contre
l’ensemble des travailleurs et le mouvement syndical.
Non contente d’exiger des reculs sociaux et salariaux de grande ampleur, la direction exige
que tous les syndicats signent cette attaque contre les droits des travailleurs, même la CGT qui
a clairement et courageusement pris position contre cette proposition. GM veut encore pousser
son avantage en imposant l’annualisation du temps de travail, porte ouverte à une flexibilité
sans limite, s’ajoutant à la baisse des salaires.
Elle brandit cyniquement la comparaison des salaires en France et au Mexique, où le groupe
surexploite les ouvriers d’une usine qui fabrique des pièces identiques à celles produites à
Strasbourg.
Le patronat de l’automobile est à la pointe des attaques anti-ouvrières partout dans le monde :
après avoir été « sauvés » par des centaines de milliards de dollars, d’euros, de yen… les
patrons des grands groupes automobiles et ceux des sous-traitants veulent imposer des
baisses de salaires sur plusieurs années, tout en aggravant l’exploitation des ouvriers, à
travers la remise en cause de jours de congés, la généralisation de la flexibilité des horaires, la
banalisation des heures supplémentaires non payées et la remise en cause de multiples
acquis, fruits des mobilisations des travailleurs.
C’est la politique de Fiat en Italie, qui, en juin dernier, a organisé un référendum, avec l’appui
de certains syndicats, dans son usine de Pomigliano près d’Arco (dans le sud du pays). En
« contrepartie » du rapatriement de la production d’un modèle de voiture produit dans son
usine de Tychy, en Pologne, les dirigeants de Fiat veulent imposer le travail 24h sur 24, six
jours sur sept aux 5000 travailleurs de Pomigliano. Elle veut également pouvoir augmenter les
heures supplémentaires et raccourcir les temps de pause. Elle a introduit une clause dans cet
« accord » qui prévoit le licenciement pur et simple, en cas de « non-respect » de l’accord,
ajoutant qu’elle cesserait de verser la part versée au titre de l’indemnité maladie dans le cas où
elle jugerait que la maladie est « anormale ». Seule la fédération de la métallurgie, la FIOM-
CGIL a appelé à voter contre cet accord pourri.
Mise en concurrence des travailleurs au plan européen et mondial sur fond de chantage aux
licenciements et de fermeture, les patrons des monopoles de l’automobile n’ont comme seul
objectif, la reconstitution des marges, la courbe des profits et le versement de dividendes aux
actionnaires. Ils ont l’appui des gouvernements. Mais ils ne pourraient pas aller aussi loin dans
les remises en cause des salaires et des conditions de travail sans le soutien de directions
syndicales qui acceptent de participer à ces reculs sociaux.
C’est pourquoi, il est important de soutenir les syndicats et les syndicalistes qui résistent et qui
refusent de cautionner cette politique.
Nous assurons la CGT de GM de notre solidarité et appelons les syndicalistes à exprimer leur
soutien.
Paris, 21 juillet 2010
Parti Communiste des Ouvriers de France
Courriel : pcof@pcof.net – site : www.pcof.net

————————————————————-

Mercredi 21 juillet 2010

Les GM vont-ils choisir la voie des Conti plutôt que celle des Goodyear ?

les camarades de General Motors Strasbourg ont donc voté à 70% pour accepter le blocage des salaires, la disparition de l’intéressement et la suppression de 6 RTT. Avec l’espoir (?) que cela suffira pour empêcher la fermeture de l’usine, mise en danger dans la guerre économique mondiale (voir l’article du journal « L’Alsace » ci-contre).

VoteGMAlsace

Comme si les sacrifices acceptés un jour apportaient autre chose que la misère de demain ! Car se soumettre un jour au diktat du patron, c’est rentrer dans la logique du capital et de la concurrence, accepter de n’être que des pions dans la course au profit, c’est rentrer dans le jeu. Et si donc, plus tard, d’autres difficultés surgissent pour le capital, la soumission d’un jour n’étant que le marchepied de la soumission future.

On le voit à Strasbourg : à peine le vote acquis, voilà le repreneur qui exige en plus l’annualisation des horaires, même pas peur !

C’est ce qui s’est passé à Continental : les ouvriers, dirigés à l’époque par un syndicalisme ultra-réformiste (la CFTC) avaient accepté de revenir aux 40h… avec la promesse de la survie de l’usine. On sait ce qu’il en a été. Et si la révolte a été exemplaire lors de la fermeture, elle n’a pu se mener pour la défense de l’emploi et les camarades se retrouvent malgré tout au chômage.

Car contrairement aux illusions répandues par les réformistes, le capitalisme ne peut donner aucune garantie pour l’avenir, précisément parce que, par nature, il est aveugle sur le futur. Qui a prédit la crise financière ? Quel capitaliste connaît les projets de ses concurrents pour anticiper ses propres projets ? Aucun, évidemment ! Il faudrait pour cela une économie organisée, planifiée, structurée sur la satisfaction des besoins véritables de la population, et donc  prévisible sur l’avenir, une économie organisée sur la base de la coopération et pas de la concurrence…

Les camarades de GM devraient méditer l’exemple de l’usine Opel d’Anvers, comme le rappelle un camarade de la CGT : « Malgré les accords et les sacrifices consentis par les salariés d’Opel à Anvers, la direction de GM a fait passer ce site belge de 5 000 salariés en 2007 à 2 300 aujourd’hui et l’usine va fermer ses portes à la fin de l’année. Les engagements n’ont pas été respectés à Anvers, ils ne le seront pas à Strasbourg ».

Il y a une autre voie que celle de l’acceptation et de la soumission. C’est celle de la résistance et de la détermination. Celle des Goodyear. Il y a deux ans, le 15 juillet 2008, la CGT dénonçait l’accord menant aux 4×8 sur l’usine d’Amiens Nord. Immédiatement, la direction annonçait 402 licenciements, et tout devait être bouclé en fin d’année.

Aujourd’hui, deux ans plus tard, il n’y a toujours eu aucun licenciement économique, et au contraire des discussions en cours, sous couvert d’un médiateur, pour la reprise de l’entreprise.

Les Goodyear ont refusé le chantage de la direction. Ils ont affirmé haut et fort qu’ils défendraient les intérêts ouvriers, et rien d’autre. Ils se battent, becs et ongles pour l’emploi.

C’est la seule voie à suivre pour notre classe.

Aujourd’hui à Strasbourg, outre la nouvelle provocation autour de l’annualisation des horaires, toute la pression tombe sur la CGT qui avait appelé à voter NON au référendum et refuse de valider l’accord. Au nom de la « démocratie » du vote, il faudrait que nos camarades plient. Car c’est le seul enjeu : la CGT est de toute les façons minoritaire et ne peut empêcher les autres syndicats de signer. Mais non, il faut en plus qu’elle se rallie, quelle se soumette…

Mais de quelle démocratie s’agit-il ? De celle du chantage et de la soumission ? De celle de la prétendue égalité où les cadres ont participé au vote pour évidemment valider les choix de la direction ? D’une démocratie où ce sont les ouvriers qui vont payer la note, et ce sont les cadres qui ont fait basculer la décision… on appelle cela une démocratie de classe !

Les travailleurs de GM se sont exprimés, c’est un fait. La CGT de l’usine s’est opposé depuis le début à l’accord, elle doit se tenir fermement sur la voie des Goodyear, même si aujourd’hui le rapport de force ne lui est pas encore favorable.

Gageons qu’il y aura encore des surprises, à Strasbourg dans les mois à venir !

Dans l’immédiat, soutenenons nos camarades :

CGT General Motors Strasbourg
81, rue de la Rochelle
67026 Strasbourg Cedex
Tél./Fax : 03.88.55.85.34
Email : cgtgmstrasbourg@free.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • ARCHIVES