Rassemblement devant la CMB-GDC 540 rue du stade à Pontcharra, vendredi 7 août à 9 heures, jour de « l’inventaire avant liquidation » !

logo CGT

CMB-GDC

Braderie record chez CMB-GDC

Ce vendredi 7 août, c’est l’inventaire avant liquidation totale chez CMB-GDC :
Liquidation de 25 salariés, de leurs familles, de leurs savoir-faire !
Liquidation de 25 emplois de plus, dans une vallée déjà largement sinistrée : Ato, Tyco, Asco, Papeteries, Rhénalu, Satma… !

C’est le 24 juillet 2009, en fin de matinée, que nous avons appris, qu’une heure plus tard, notre entreprise serait fermée et que nous étions tous licenciés !

Cela faisait déjà plusieurs semaines que nous n’avions plus revu notre employeur. Lors de ses derniers passages il avait emporté de nombreux documents. Le soir même, il a fait procéder à un autre déménagement (?), en pleine nuit…
Et depuis, nous ne l’avons plus revu. Il nous aura fallu plus de 4 jours pour qu’un mandataire judiciaire nous contacte !

Ce patron « escroc », qui collectionne les sociétés, nous a laissé sur le carreau sans état d’âme!
La crise d’un système économique dont le seul mobile est le profit rapide et maximum, les exigences des grandes entreprises donneuses d’ordre (EDF, Alcatel, Laboratoire d’astrophysique de Marseille, Air Liquide …) lui ont donné toute opportunité de commettre, en toute impunité, ses basses oeuvres !

Qu’est-ce que nous pouvons espérer?

Une prime de licenciement payée au minimum de ce que prévoit le loi !
Des portes closes dans toutes les entreprises de la vallée, qui licencient à tour de bras !
Une radiation, inéluctable, du pôle emploi si nous refusons  deux « OVE » (Offre Valable d’Emploi), dans des métiers qui ne sont pas les nôtres, à des salaires plus bas, à des dizaines de kilomètres de chez nous !

Nous ne voulons pas nous laisser faire !

La mobilisation s’est rapidement organisée autour des militants CGT de l’entreprise et de l’Union locale du Grésivaudan.
Elle a permis de faire connaître ce sale coup, de relayer l’information dans les média, au niveau local et national et de susciter de nombreux soutiens …

Depuis des années, nous n’avons cessé d’accumuler les sacrifices sur les salaires et les conditions de travail… Pour, au bout du compte, nous retrouver à la rue, jetés comme des malpropres !

Cette crise n’est pas la nôtre, mais celle d’une société  où les traders bénéficieront encore de bonus, avec l’argent des travailleurs et des chômeurs !
Ce n’est pas à nous de payer leur crise et leurs sales plans :

nous exigeons réparation des escroqueries de De Carvalho,

nous nous battrons pour nos 25 emplois !

La solidarité est notre seule arme !

Ne restons pas isolés !

Battons-nous tous ensemble !

Pontcharra, le 6 août 2009

Publicités

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • ARCHIVES