SOUTIEN A LA CMB A PONTCHARRA (Isère)

JEUDI 30 juillet à 9h30

devant la Mairie de Pontcharra

pour une distribution de tracts sur le marché ensuite

Cher-e-s camarades

Voici comment, par une simple note de service remise par la secrétaire du directeur, M. De Carvalho, les salariés de CMB à Pontcharra (Constructions Mécaniques Barnard) ont appris leur licenciement ce vendredi 24 juillet à 11h :

« Le Tribunal de Commerce procède à la liquidation judiciaire des sociétés CMB et GDC.
En conséquences, à compter de ce jour, vendredi 24 juillet 2009 à 12 heures, les sociétés CMB et GDC seront fermées et l’ensemble du personnel licencié.
Un courrier sera adressé à chaque membre du personnel licencié.
Un courrier sera adressé à chaque membre du personnel par le mandataire
Fait à Pontcharra, le 24 juillet 2009
La Direction »
Comment la direction de la CMB peut faire une note de service sur une liquidation judiciaire et se prononcer sur le licenciement des salariés, avant que les salariés n’aient été prévenus d’une quelconque  action judiciaire au Tribunal de Commerce visant à liquider l’entreprise ?

La CMB est une petite entreprise dans la vallée du Grésivaudan, avec 25 salariés, réalisant des machines spéciales et des ensembles mécaniques, mécano-soudures et chaudronnerie fine, aciers au carbone, inox, aluminium, cuivre, …, pour le compte de grandes entreprises (EDF, ILL, Cartonnerie de la Rochette, métallurgie, ..).

Les salariés y travaillant ont tous entre 20 ans et 30 ans de carrière au sein de la CMB, voire 40 ans pour les plus anciens ! Un savoir faire exceptionnel qui risque de disparaître et des familles subitement dans l’angoisse du lendemain.

Depuis plus de 10 ans, cette vallée est durement touchée par les restructurations, délocalisations industrielles ; rappelons Tyco Electronics, Ascométal, Papeteries de Lancey et Domène, Atofina, Bonmartin, Moulin Vieux, …

Les questions de l’avenir industriel de la vallée, de la reconversion des salariés sont posées, mais aussi celle des droits effectifs pour les salariés et leurs organisations syndicales, de petites ou grandes entreprises, dans un territoire donné, de pouvoir trouver des espaces de dialogue avec les élus locaux et mettre les directions d’entreprises face à leur responsabilités sociales et de développement économique.

Les donneurs d’ordre doivent également être mis devant leurs responsabilités.

A quel prix étaient livrées les commandes ?

Dans quelles conditions de délai, de tolérance de défauts, de perspectives à long terme, étaient-elles exécutées ?

M. De Carvalho, a racheté la CMB en janvier 2000. Depuis, il n’ya eu aucun investissement notable sur les machines, le matériel, .etc. Il serait un spécialiste du rachat de diverses petites entreprises..

C’est le savoir-faire des salariés qui palliait le manque d’entretien des machines et de moyens.

Aux militants disponibles, nous proposons un rassemblement de soutien

devant la Mairie de Pontcharra

JEUDI 30 juillet à 9h30

pour une distribution de tracts sur le marché ensuite

Pour le secrétariat de l’UD

Patrick BROCHIER

Publicités

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • ARCHIVES