UNE RAISON DE PLUS DE SE BATTRE POUR NOS EMPLOIS, NOS USINES!

Le chômage plus haut qu’à l’arrivée de Nicolas Sarkozy

Par Julien Martin | Rue89 | 30/12/2008 | 13H55

Le mois d’août dernier constituait déjà un triste record inégalé depuis mars 1993: le nombre de chômeurs en France augmentait de 41 300 personnes. Ce mois de novembre s’avère plus noir encore: le nombre de demandeurs d’emploi supplémentaires s’élève à 64 000, selon les chiffres de l’ANPE révélés ce mardi par le ministère de l’Emploi.

Impossible de savoir de quand date pareille augmentation. « Les statistiques immédiatement disponibles ne remontent pas assez loin », explique-t-on à la Dares, le département statistique gouvernemental, qui ne fournit pas sur son site de chiffres antérieurs à janvier 1991.

64 000 chômeurs supplémentaires, soit 2,068 millions de demandeurs d’emplois au total. Un total symbolique pour Nicolas Sarkozy: jamais le chômage n’a été aussi élevé depuis son élection à la présidence de la République. Fin avril 2007, la France comptait 2,011 millions de chômeurs.

La promesse du candidat Sarkozy semble difficile à atteindre

Depuis le mois d’août, 160 000 demandeurs d’emplois supplémentaires ont été enregistrés sur les listes de l’ANPE. Et l’Insee prévoit que le taux de chômage devrait continuer de grimper en France, comme dans l’ensemble des pays industrialisés, et dépasser la barre des 8% au deuxième trimestre 2009.

La promesse contenue dans le programme présidentiel du candidat Sarkozy semble de plus en plus difficile à atteindre:

« En cinq ans, nous pouvons atteindre le plein emploi, c’est-à-dire un chômage inférieur à 5% et un emploi stable à temps complet pour tous. C’est de cette manière que nous pourrons vraiment réduire la pauvreté, l’exclusion et la précarité. Notre seul objectif est de le ramener sous la barre des 5%, vers le plein emploi.

C’est possible si l’on rompt avec la politique de partage du travail. Au lieu de payer les Français à moins travailler (préretraites, dispense de recherche d’emploi, 35 heures), il faut les inciter à travailler plus. »

Sans compter que ces chiffres de novembre n’intègrent pas encore totalement les plans sociaux dont les annonces se succèdent (voir la carte de la crise tenue à jour par Eco89). « Ils n’auront d’impact que dans plusieurs semaines voire plusieurs mois », confiait récemment au Monde Christian Charpy, directeur général de l’ANPE.

Publicités

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • ARCHIVES