mercredi 17 décembre 2008 à Bercy



Points avances par la Cgt TEF SAS lors de la réunion avec MrGUSTIN directeur technique au ministère de l’économie et des finances:

Introduction:



  • L’entreprise française: c’est 6 millions d’Euros de Bénéfices en 2007, le même niveau en 2008. Aujourd’hui TEF SAS détient plus de 160 millions d’Euros de cash-flow.

  • Le groupe Tyco Electronics:

Fin mars 2008: résultat sur opérations stratégiques est de 1,2 milliards de dollars le double de 2007

Côut exceptionnels des litiges (class action) et l’opération de séparation avec le groupe TYCO INTERNATION = 1 milliards de dollars

  • En 2007 le cash flow disponible double passant de 469 millions de dollars en 2006 à 936 millions de dollars en 2007.

  • DIVIDENDES: TYCO ELECTRONICS verse annuellement environ 280 millions de dollars de dividendes, soit un peu plus de 20% des résultats net atteints en 2005 et 2006.

  • CROISSANCE: +17% à 13,5 milliards de dollars

  • MARGE OPERATIONNELLE: +13%

  • CASH: +936 millions de dollars



Point sur la situation:



  • cette restructuration n’est pas en lien avec « la crise » financière, qui par contre coup ralentit l’économie réelle.

Elle est prévue de longue date et s’est mise en place progressivement à partir du démantèlement du conglomérat Tyco international en 4 entités (Electronics Componements, Network Solutions, Wireless Systems, Undersea Télécommunications) misent en bourse annoncé officiellement le 29 juin 2008: En ce qui concerne l’entreprise TEF SAS, celle-ci à été mise dans la nouvelle division Tyco Electronics.



La restructuration en Europe de l’Ouest (en france et en espagne): 850 emplois de supprimer



Usine de Val de Reuil (Eure): 268 salariés

Usine de Chapareillan (Isère): 228 salariés

Fermeture de Cergy St Christophe et restructuration de Pontoise (Val d’Oise): 33 salariés menacés



En espagne: fermeture de l’usines de Berga et réduction des effectifs de Moncada et Barcelonne: 330 licenciements.





Comment TEF SAS s’est mis en perspective pour fermer l’entreprise:



  • en 2003 et 2004 (6 et 8 millions d’Euros de dépréciation de stock)

Le programme Th que TEF SAS à fait aboutir de A à Z est partit en Belgique (Oostkamp) pour 10 millions d’Euros. TEF SAS à développé ce projet mais n’en a pas récupérer les bénéfices n’ayant pas été mis en production dans les uisnes de Val de Reuil (Eure) et Chapareillan (Isère).

  • Sous investissement chronique particulièrement depuis 2001.

  • Plan de licenciement en 2007 suppression de 6O emplois et fermeture de l’atelier de traitement de surface à Pontoise, obtenu par un désinvestissement important rendant en quelque sorte l’outil obsolète…





Revendication:





  • Nous souhaiterions connaître ce qui s’est passé au Comité Interministériel des Restructurations industrielles.

  • quel accord a-t-il été conclu avec le Comité Interministériel des

Restructurations Industrielles (C.I.R.I.).?

  • TYCO ELECTRONICS étant équipementier de rang II, en relation direct avec les équipements de rang I et les constructeurs qu’est-il sortit de la rencontre entre les constructeurs Renault et PSA et le président de la république?

Les emplois:

  • Nous ne pouvons accepter que TYCO ELECTRONICS ferme ses deux usines de production en france; si cela se réalise TYCO E n’aura plus de production en france!

  • Le motif fallacieux que met en avant TE pour licencier 520 salariés et qu’il dénomme « motif économique est faux. Les premiers éléments remis à l’expert comptable SYNDEX prouve que TYCO depuis plusieurs années à mis en perspective ce plan qui n’a aucune justification économique.

  • Nos bassins d’emplois (la vallée de l’Eure et la vallée du Grésivaudan sont sinistrées)

  • La seul raison de ce projet de fermeture c’est comme le PDG monde TOM LYNCH le communique à la presse le 5 septembre 2008 (La Tribune) « Ces mesures sont une étape supplémentaire d’une initiative stratégique plus large annoncée l’an dernier pour rationaliser nos opérations et améliorer notre productivité dans tous nos secteurs d’activités » à expliqué le PDG de Tyco Electronics, Tom Lynch. Tyco a estimé à quelques 155 millions de dollars soit 130 millions d’Euros le coût de cette restructuration.



Le plan de licenciements doit être à la hauteur des moyens du groupe:

  • le plan social doit être négocier au niveau des moyens du groupe (

voir moyen du groupe) Pour l’ensemble des salariés



De la validité de ce projet et ses vraies raisons:





  • Au niveau de l’europe les politiques fiscales étant toutes différentes dans chaque états membres les sociétés prennent les avantages fiscaux de chacun d’eux. Nous appelons cela DUMPING SOCIAL.

    A quand une vraie politique d’harmonisation fiscale en Europe.

  • De l’avis de RENAULT le cout de fabrication d’un véhicule en CHINE serait 18% plus chère qu’en France.

Nous n’avons pas d’interlocuteur valable en la personne de MrCLABE PDG et DRH de TEF SAS: c’est un simple applicateur du plan de fermeture.

Nous exigeons la venue de MrTOM LYNCH N°1 mondial

  • afin qu’il écoute les salariés et leurs organisations syndicales

  • qu’il s’engage à fournir au cabinet SYNDEX tous les documents demandés pour la réalisation de son rapport économique et financiers (de part le droit français, TYCO E à l’obligation de fournir le même niveau d’information que les actionnaires détiennent)

  • qu’il prenne une attention particulière à ce rapport lorsqu’il sera finalisé

  • qu’il réétudie tous les éléments de ce plan dans le détail afin qu’il ait un juste regard de ce projet; en prenant en considération tous les éléments économiques et financiers qui ont conduit à la prise de décision de fermeture des usines française et des 520 licenciements.

A première vue, ce projet qui n’a aucune réalité économique et financière, peut mettre en péril le groupe TYCO Electronics monde, et par contre coup, les équipementiers ainsi que les constructeurs automobiles français.

Par exemple les économies annoncées dans le livre IV pour TYCO grâce à ce plan (7 millions d’Euros dont 5 millions d’Euros pour la fermeture des deux usines) ne sont pas justifiés et irréalistes; des coûts de transferts, de logistique, de mise en production, de transport etc… n’ayant pas été pris en compte et calculées remet en cause la validité économique et financière de ce projet.





Une fois encore dans une logique stratégique purement financière, pour l’augmentation des dividendes des actionnaires (plus de 20% des bénéfices reversés en dividendes aux actionnaires en 2006 et 2007) TYCO ELECTRONICS va casser des emplois,

Démonstration est faite qu’au nom du profit maximum TYCO ELECTRONICS détruit les emplois et tout le tissu industriel de la filière connectique française.



Document 3 cliquez ici

Document 2 cliquez ici

Document 1 cliquez ici





——————————————————-O——————————————————-

Publicités

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • ARCHIVES