COURRIER ENVOYE MERCREDI 26 NOVEMBRE 2008 EN REPONSE AU TRACT ALL USERS DE MRCLABE DIRECTEUR TYCO ELECTRONICS FRANCE

Syndicat Cgt

Tyco Electronics France SAS

Val de ReuiL/ Chapareillan/ Pontoise



Le mercredi 26 novembre 2008

La CGT rappelle que les salariés de VDR ce sont mis en grève pour leurs augmentation de salaire .

Ils veulent comme tous les salariés de Tyco France avoir les fruits de leurs travail effectuer de l’année 2007 récompensés( TEF sas 6 millions euros de bénéfices) et non pas être payé à la tache ( augmentation conditionnelle) pour l’année 2009 sachant que pour une majorité d’entre eux Tyco veux les jeter à la rue.

Dans ce projet scandaleux de fermeture des 2 usines de Val de Reuil, de Chapareillan et la restructuration du site de Pontoise avec à la clef 520 licenciements:

La CGT tient à rappeler que nous sommes qu’au début de la procédure d’information et consultation d’un projet de délocalisation.

Nous insistons auprès de tous les salariés des usines de Val de Reuil, Chapareillan, des sites de Cergy-St Christophe et Pontoise que nous devons respecter et faire avec cette procédure.

Dans un premier temps c’est l’étude du livre IV (justification économique des délocalisations et des licenciements par TYCO). Ce ne sera que lorsque cette première phase sera terminée (fermeture du livre IV) que nous pourrons rentrer dans le livre III qui est : les mesures d’accompagnements sociales de cette fermeture.

Les élus, les organisations syndicales avec les conseils du cabinet d’expert SYNDEX élaborent un contre-projet sur les mesures d’accompagnement social.

Les organisations syndicales et les membres du CCE ce sont engagés à consulter l’ensemble du personnel concerné par ce projet.

Au fur et à mesure de l’évolution des négociations, les salariés seront en temps réel informés du déroulement de celles-ci par les organisations syndicales et les membres du CCE.

En ce qui concerne la PRIME SUPRA LEGALE, elle figure à l’avant- dernière page du PSE.

Une fois le document « finalisé » nous reviendrons vers l’ensemble des salariés afin de les consulter et ce avant que le CCE rende un avis motivé.

Dans cette procédure, hormis les délais théoriques (ils sont déjà largement dépassés), aucune contrainte de temps ne peut s’interposer entre la délégation du personnel et la direction. L’expertise SYNDEX sur le volet économique doit être bouclée !

La négociation sur le PSE ne débutera qu’à cette issue, devra être loyale, laissant le temps nécessaire et suffisant afin de pouvoir réellement négocier !

SAUSSAYE Jluc STELLIN Martial ROUSSEAU Dominique

DS Cgt TEF SAS RS Cgt TEF SAS DS Cgt TEF SAS Usine de Chapareillan

Publicités

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • ARCHIVES